Spiritualiser la matière un travail personnel
Articles

Spiritualiser la matière: la clé de l’éveil

Pourquoi spiritualiser la matière de votre vie est la clé de votre libération?

Depuis mon réveil spirituel en 2012, j’ai lu beaucoup de livres, fréquenté plusieurs groupes , participé à divers séminaires et rencontré certaines personnes. Pour être honnête, je dois dire que j’attendais une sorte d’illumination, une parole unique, un je ne sais quoi précis qui m’aurait permis de tout saisir d’un coup. J’avais tout faux. Le chemin spirituel tel que je l’appréhende aujourd’hui constitue un travail de fourmi dont la finalité est de spiritualiser la matière.

Spiritualiser la matière c’est en sortir la substantive moelle, décortiquer jusqu’à l’infiniment petit, jusqu’à dissolution, jusqu’à évaporation. En d’autre terme, c’est lever les voiles qui obscurcissent la vision.

DansFemmes qui courent avec les loupsClarissa Pinkola Estés raconte l’histoire du cil de loup, un présent qu’une petite fille reçoit après avoir délivré un loup du piège dans lequel il était coincé. La petite fille fait preuve de bonté et affronte sa peur d’être mangée. Le cil de loup vient la récompenser. Il a en effet la vertu de permettre à celle qui l’utilise de voir avec les yeux de l’âme. La petite fille peut ainsi discerner les véritables natures des personnes et situations qu’elle rencontre et vivre sa vie de manière éclairée.

Lorsque nous avons spiritualisé notre matière, nous voyons à travers le cil du loup.

Spiritualiser la matière Voir avec les yeux de l'âme

 

 

Comprendre avec son intellect, Sentir avec son coeur

L’intellect, notre allié logique

Lorsque je me suis lancée dans mes recherches sur la vie spirituelle et d’autres manières de comprendre le monde, je me suis passionnée pour la physique quantique qui offre une manière d’appréhender le monde qui rend obsolète le monde de vie compétitif dans lequel nous vivons.

La science a été capable de prouver que l’observateur influence l’objet qu’il regarde. La science a ainsi prouvé qu’en portant notre attention sur une chose, nous lui donnons de l’énergie et qu’à ce titre la réalité qui nous entoure est celle que nous créons.

Savoir cela a été un soulagement et aussi une grande source d’incompréhension car comment était-ce possible que le monde dans lequel nous vivons ne tienne pas compte de cela? Comment l’école ne développe pas chez les enfants la capacité de créer et la responsabilité du choix de leurs pensées. Pourquoi n’apprend-on pas leur pouvoir aux enfants?

Le coeur, notre boussole et moteur

Et puis je me suis aperçue que ces réflexions nécessitent un coeur pour ressentir l’envie de partager, donner le goût d’une belle vie et transmettre la joie. Tout cela n’est pas intellectuel.

Il est possible de savoir mais ne pas appliquer ou comprendre mais ne pas transmettre. Le partage vient du coeur. Le coeur suit l’intuition, l’intellect est en déroute.

Notre capacité à raisonner est un outil formidable lorsqu’il est servant. Il peut disséquer, trouver les contre exemples, rechercher, synthétiser.  Il est logique et s’appuie sur des faits. A ce titre, il nous rassure et nous aide à ancrer les connaissances dans notre cadre existant.

Au fil des mes recherches cependant, je me suis aperçue que j’avais moins besoin de sciences et de certitudes et mes lectures se sont dirigées vers des terrains plus intuitifs.

Intellect + 🤍   la combinaison gagnante

Suivre la voie du coeur pour spiritualiser la matière

Est-ce à dire que la raison avait déclaré forfait? Point du tout. Elle s’est mise en retrait, plus humble. Elle a décidé de faire équipe. Avec qui? Elle allait bien le découvrir.

Dans tous les cas, toute seule aux commandes, elle trouvait le temps long et le chemin plus si intéressant que ça. Bref, la raison a voulu grandir. Ainsi, elle a écouté.

L’intellect et le coeur représentent deux chemins qui peuvent nous conduire au même endroit.

Leur alliance en revanche nous permet de transcender la matière beaucoup plus rapidement. En effet, spiritualiser nécessite analyser les événements en cohérence avec notre soi supérieur ou âme. C’est le coeur qui est en contact avec elle, seul lui sait.

 

Spiritualiser la matière sur un rythme métro boulot dodo?

Si le langage de la nature est mathématique et si notre corps représente un écosystème de haute technologie, nous vivons actuellement pour la majorité d’entre nous dans des appartements ou maisons avec des factures à payer et donc des salaires à gagner.

C’est ce que j’avais du mal à comprendre – et franchement qui m’enquiquinait – en écoutant des discours alchimiques ou ésotériques pour lesquels j’avais payé ma place plusieurs dizaines d’euros. « C’est bien joli tout ça mais concrètement tous les jours je fais quoi? »

Toutes les métaphores, séminaires et livres n’empêcheront jamais le travail personnel quotidien.

Les conférenciers, auteurs sont des alliés précieux, ils ont compris des choses, ils ont eux-mêmes expérimenté dans leurs vies et ils nous expliquent à leur manière avec leur vécu. C’est ainsi que nous sommes naturellement attirés par des personnes qui ont le même profil que nous car ils ont des mots et expériences auxquels nous relier.

Cependant, aller à un séminaire ou un stage ne nous fera avancer que si derrière nous appliquons les enseignements à notre vie.

C’est là que le véritable travail d’alchimiste commence. Seul devant notre fourneau à faire nos expériences.

 

Spiritualiser la matière Evaluation du quotidien

Alchimiser notre quotidien: applications à la vie réelle

Spiritualiser la matière c’est ôter les voiles de notre vie tout simplement. Il y en a beaucoup, il faut être patient et courageux. Les mensonges, blessures, karmas familiaux et personnels, dictats sociaux et culturels, tout ce qui fait notre histoire et celle de notre famille et qui par voie de conséquence constitue notre univers quotidien doit être analysé. De nos habitudes alimentaires aux manières de penser, aux jugements et croyances, tout provient d’une cause, laquelle? Est-elle en résonance avec notre âme?

Une méthode infaillible pour disséquer les habitudes qui remplissent notre vie consiste à évaluer chacune des actions et pensées que nous rencontrons

Recette quotidienne pour spiritualiser la matière:

  • Je me lève: comment? Est-ce que je prends le temps de me centrer, de faire par exemple des mouvements ou exercices qui tonifient mon corps en douceur. Est-ce que je prie? Est-ce que je remercie pour ce que j’ai? Est-ce que je sors pour profiter de la rosée, du lever de soleil et respirer l’air de la nature qui s’éveille?
  • Je me douche: est-ce que je suis consciente de la symbolique de l’eau qui coule sur moi et me lave des mauvais rêves éventuels, des brouillards et m’aide à m’ancrer dans cette journée
  • Je m’habille: est-ce que je choisis mes vêtements comme des amis par rapport à la manière dont je veux me sentir aujourd’hui?
  • Je déjeune: Est-ce que je mange vite sans y penser en regardant mon téléphone? Est-ce que je prends un instant pour sentir ce dont mon corps a besoin aujourd’hui? Est-ce que je savoure la variété des textures que je choisis?
  • Je pars travailler: est-ce que je profite de la sensation de mes pieds qui foulent le sol et du bonheur de sentir mon corps vivant et en santé? Est-ce que j’écoute une musique qui me mets en joie ou un audio qui me dynamise?
  • Je travaille: Est-ce que je fais des activités qui me nourrissent? Suis-je heureux d’être ou je suis et de fréquenter mes collègues et clients? Est-ce que je mets mon coeur dans cette activité? Est-ce que des idées d’amélioration jaillissent?
  • Je pratique une activité sportive: Laquelle choisir? A quel rythme? Quelle fréquence? Est-ce que je ressens les petites bulles de vitalité dans mes cellules? Est-ce que je ressens la chance de vivre cette incarnation et la satisfaction de soutenir et dynamiser ce corps qui me porte au mieux?
  • Je vois mes amis: Est-ce que j’ai beaucoup d’amis? Est-ce que nos interactions me nourrissent profondément? ESt-ce que je les vois souvent? Ai-je besoin de leur présence?
  • Je m’adonne à mes activités personnelles: Je lis, crée, écris, joue, médite, apprends, je prends du temps juste pour moi, je réalise des actions qui me construisent et me permettent de me ressourcer, grandir et consolider mon chemin de vie. Ai-je bien toutes les assises dont j’ai besoin? Comment m’améliorer? Que modifier? Quelles habitudes changer? Quelles habitudes acquérir? Comment améliorer mes relations?

Aucun mensonge ou habitude ne correspondant pas à notre moi profond ne résiste à cette dissection. C’est cela le travail alchimique.

Nous pouvons nous perdre dans l’étude de textes anciens mais la vérité est que lorsque nous observons notre vie de cette manière, nous allons être capable de comprendre les textes anciens facilement. Cela s’appelle lever les voiles et nous sommes tous alchimistes.

 

*°* Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas *°*

5 astuces pour transformer votre plomb en or

Evidemment, ce travail de mise en lumière révèle nombre de parts d’ombre. Ce sont justement ces ombres qu’il s’agit de débusquer. Elles se cachent derrière des habitudes bien ancrées, peurs, non-dits, mémoires enfouies, vieilles haines. Ces ennemis sont connus de nous c’est pourquoi nous les évitons soigneusement et les avons dissimulés comme des noisettes les écureuils.

Les habitudes résultent des croyances et des pensées, c’est pourquoi s’attaquer aux habitudes qui sont des actes est plus facile que s’attaquer aux innombrables pensées que nous avons chaque jour. Une habitude est la cristallisation d’une pensée qui est devenue croyance puis action. Elles sont fiables, on peut s’appuyer dessus.

Voici donc 5 astuces issues de mon expérience pour voir les situations sous un autre angle et ainsi faire jaillir la lumière sur nos douleurs cachés.

  • Changer ses habitudes

Nos habitudes sont des amies précieuses qui nous permettent de réaliser les tâches que nous nous sommes fixées. Elles peuvent aussi représenter des pièges lorsque l’état d’esprit qui les a créé était orienté sur la défense ou l’évitement. C’est ainsi que nous avons tissé un ensemble confortable d’automatismes qui nous empêchent d’être nous-mêmes.

Quelques exemples:

l’habitude de dire oui automatiquement quand on nous demande quelque chose juste pour faire plaisir et sans prendre le temp de réfléchir si vous le voulons vraiment

l’habitude de prendre la voiture pour vous déplacer alors qu’une marche vous permettrait de réfléchir et vous poser

l’habitude de remplir son agenda durant son temps libre sans se laisser des plages horaires pour une rencontre avec soi

et caetera

Ce qui aide dans ce moment-là et ensuite pour vivre en conscience, c’est de changer ses habitudes de temps en temps et de se ménager des surprises. L’inattendu révèle des secrets enfouis et nous met face à des vérités cachées.

  • Devenir responsable de tout

Rejeter les circonstances de notre vie sur quelqu’un d’autre: le mari, le chien, les parents, c’est la certitude de passer à côté de toute amélioration et de rater le chemin vers vous-mêmes.

L’alchimiste c’est nous-mêmes, personne n’a un plus grand pouvoir que nous seul pour entreprendre ce travail et le mener à bien. Ce pouvoir est indissociable de l’acceptation de nos propres erreurs et égarements.

Par ailleurs, en excluant et stigmatisant l’autre, nous perdons l’occasion de récolter des indices sur nous-mêmes.

Par exemple, il y avait un homme que je n’aimais pas du tout. Il faisait ceci ou cela. Après avoir ravalé mon égo et chaussé mes lunettes de détective spirituelle, j’ai vu que ce que je n’aimais pas chez lui, je ne l’aimais pas chez moi. Il avait beaucoup de caractéristiques qui m’insupportaient chez moi. J’ai décidé de voir ses bons aspects et à un mail qu’il a envoyé au groupe dont nous faisions partie, je lui ai répondu très sincèrement sur tous les aspects positifs qu’il m’avait inspirés. Sa gentille réponse a fini de désamorcer toute hostilité entre nous et m’a appris à être plus indulgente envers moi-même également.

Nous oublions trop souvent que l’autre agit en miroir d’une partie de soi.

  • Transformer la colère

Dans ce processus alchimique, nous allons faire connaissance avec nos combats. Lorsque nous sommes en colère comme le système éducatif qui maintient les êtres dans une ignorance servile, les hommes qui réduisent les femmes à des objets, les animaux qui sont maltraités, ou autre sujet tout aussi valide, nous avons un indice sur notre mission de vie.

Nos colères représentent un excellent indicateur qu’un sujet particulier est important pour nous. Disséquons-la. Pourquoi? Que puis-je y faire? Y a-t-il quelque chose dans mon parcours qui me permet d’apporter une solution? Laquelle?

Transformons cette colère en force d’action et au lieu de nous plaindre et de décrire l’ampleur de nos griefs. Participons par exemple à des actions qui accueillent les animaux qui échappent à l’abattoir.

Les émotions de manière générale sont des amis magnifiques, des boussoles qui nous indiquent notre ressenti vis à vis d’une situation particulière. Elles sont honnêtes, écoutons-les au lieu de les réfréner. Dégout, tristesse, joie, comprenons leur message, que nous disent-elles de notre âme?

  • Affronter les points névralgiques

Dans notre recherche nous allons aussi forcément rencontrer des sujets sensibles pour lesquels nous ne pouvons rien soi-disant. « Oui mais ça je ne peux vraiment pas y toucher, c’est vrai que je sens que ça ne convient pas mais la vie ne peut pas être parfaite, on ne peut pas tout avoir, bla bla bla.  »

Nous y sommes, les gros dossiers! C’est ici que sont nos points d’attache, c’est  après résolution de ces situations que les résultats se feront les plus visibles et que nous aurons vraiment l’impression d’un avant/après. En général, par la suite, la réaction est la suivante: « Mais comment n’ai-je pas fait ça plus tôt? »

J’ai remarqué qu’il y a un temps pour tout. Chaque étape a besoin de la précédente. Nous nous forgeons une résilience spirituelle à chaque nouvelle décision qui engage notre âme. Nous forgeons également notre confiance en notre capacité au changement. Certains grands changements nécessitent plusieurs petits auparavant.

  • Apprendre la patience

Ainsi que le préconise Don Miguel Ruiz avec son troisième accord toltèque: ne faites pas de supposition.

S’atteler à une tâche, faire de son mieux mais ne s’attendre à rien permet d’être dégagé du besoin de résultat. Nous faisons donc que pour le plaisir, parce que c’est ce que notre coeur nous invite à faire, parce que lorsque nous le faisons, nous nous sentons incroyablement alignés et les choses sont si fluides! Parce que l’action est agréable et que rien d’autre ne compte à ce moment-là.

Patience et persévérance complètent ce début. En gardant l’objectif de spiritualiser la matière en fond et en continuant notre chemin avec courage et sans y penser, les choses se font sans que nous puissions leur opposer de résistance. Le principal est de toujours avancer sans compromis, avec foi et détermination et faire le saut de la foi dés que cela est possible.

Au fil des changements, nous nous mettons à croire en l’univers, à croire en nous, à voir le bon côté de chaque situation.

En effet, sur le chemin de la libération, nous ne pouvons que voir à l’oeuvre la magie de la vie. Il existe une raison spirituelle à chaque chose qui nous contrarie nos plans. C’est toujours, toujours dans notre intérêt à long terme. Sauf que nous nous en rendons compte plus tard.

« Heureusement que ceci n’est pas arrivé! Je le voulais tellement à l’époque! »

spiritualiser la matière à toi de jouer

source: Wapiti magazine

En résumé

Afin de vivre votre vie à travers votre cil de loup, laissez pour un temps les livres et séminaires et dotez-vous d’un bon sens d’auto critique pour passer au peigne fin les habitudes de votre vie.

En éliminant ce qui ne vous ressemble pas, en mettant en place des petites actions en accord avec votre âme,  en utilisant vos émotions de manière constructive pour vous débarrasser de vos propres défauts et découvrir votre mission de vie, vous avez la certitude, un jour ou l’autre de lever tous les voiles et commencer votre vraie vie!

Il en est ainsi *

 

§

Je m’appelle Magali Defleur

J’ai vécu mon réveil spirituel en 2012. Depuis la spiritualité a occupé tout mon coeur et la plus grande partie de mon temps. J’ai lu, participé à des séminaires et groupes, rencontré des thérapeutes, des maîtres et beaucoup d’autres personnes sur le chemin, comme moi.
Aujourd’hui, je propose des séance de guidance personnalisé dont l’objectif est de reconnecter l’âme et le corps afin que vous puissiez accomplir votre mission de vie. En effet, je ressens très fort en moi que les temps actuels ont besoin de personnes alignées avec elles-mêmes car ces personnes ont à coeur le bien commun et agissent en faveur de la paix et l’harmonie. Je suis, nous sommes des artisans de lumières. Ma mission de vie est de vous reconnecter avec vous-mêmes.
Si ces mots résonnent en vous, à maintenant *

§

Share this

2 commentaires sur “Spiritualiser la matière: la clé de l’éveil

  1. Majo dit :

    A lire et relire « messages très forts » dans cet article. Raisonnance dans l’inconfort que je vis actuellement dans mes relations affectives et professionnelles. Je dois changer ma vision ma perception pour mon évolution spirituelle. Merci.

    1. Magali Defleur dit :

      Chère Marjo,
      Merci pour votre partage 🙏
      L’inconfort représente un passage porteur de tant de mutations lorsque vous choisissez de ne pas le tolérer.
      Restez fixée sur vos sensations et suivez vos intuitions, elles vous mèneront chez vous, à l’espace qui vous correspond et vous attend
      Courage dans ce moment compliqué ***

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *