Articles

Le pouvoir du storytelling ou pourquoi les bonnes nouvelles sont importantes?

Le storytelling c’est l’art de raconter des histoires. Notre quotidien en est peuplé. Elles ont diffusées via les médias, mais surtout l’éducation. Ces histoires vont ensuite devenir des références sur lesquelles nous allons baser nos jugements, choix,

Choisissez vous vos histoires? Les avez-vous construites ou bien les avez-vous subies?

Les histoires ont le pouvoir de construire nos référentiels de croyance

Tous les jours, dans la publicité et à travers les médias, des milliers d’histoires nous sont racontées. Celles de la plupart des médias sont tristes, déprimantes, violentes, voire sanglantes. Sans que nous nous en rendions compte, nous en venons à penser que « c’est ça la réalité ».

Les mauvaises nouvelles

Les mauvaises nouvelles constituent plus de 70% du contenu des actualités diffusées dans les médias. La raison principale en est qu’elles sont plus facilement réceptives par le cerveau reptilien axé sur la survie. Là où il y a une mauvaise nouvelle il y a peut-être quelque chose d’utile à apprendre. C’est ainsi que Luc Ferry parle de l'”Audimat de l’indignation”

Cependant, n’habitant plus dans la jungle, il est possible d’éduquer notre cerveau à sélectionner d’autres types d’informations. En effet, les mauvaises nouvelles ont deux effets pervers majeurs. Elles:

  • Amplifient les différences au lieu des similitudes
  • Accentuent les clichés

Le problème avec les clichés, n’est pas forcément qu’ils sont faux, mais qu’ils sont incomplets. Les mauvaises nouvelles ne sont qu’une version alarmiste des choses, ce n’est pas l’image entière.

Les bonnes nouvelles

En choisissant de regarder ce qui va bien dans le monde, nous élargissons nos perspectives, notre moral s’allège et notre regard sur les autres change.

Il ne s’agit pas (seulement) de pratiquer la pensée positive, mais surtout de lire et d’écouter des voix différentes de celles des médias traditionnels. Un type de voix équivaut à un type de point de vue. En général, la voix que l’on écoute le plus est celle des puissants. Si l’on veut comprendre la situation des femmes en Corée ou la liberté d’expression à Cuba, pourquoi ne pas lire le blog d’un habitant ou l’article d’un écrivain local?

En variant nos points de vue sur la même chose, il nous arrive bien souvent d’en avoir des avis plus nuancés et de reprendre espoir. ☯️

Les visions macro de notre monde, basées sur des chiffres et expertises sont bien souvent très pessimistes, tandis que lorsque nous regardons, ne serait-ce que dans notre voisinage, nous voyons chaque jour des gestes, actions et initiatives qui nous donnent le sourire.

Certes, nous vivons dans un monde global, mais nous ne devons pas en oublier le local.

Les bonnes choses viennent rarement d’en haut, alors lisons de belles histoires, inspirons-nous de ceux qui changent le monde autour de nous, nous aurons certainement nous aussi des idées pour le rendre plus beau à notre échelle.

Pour une information indépendante, des idées personnelles et une vision du monde optimiste.

Regarder sur TED la magnifique réflexion de l’écrivain Nigérianne Chimanda Adichie sur
Le danger d’une histoire unique

Share this

Donnez votre avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *