Articles

Pourquoi a-t-on besoin de courage?

La vie est dure ma fille!

On m’a souvent dit quand j’étais petite, en grandissant, et même maintenant que la vie était dure, qu’elle nous prenait beaucoup de choses, qu’elle devait nous apprendre, nous dresser, nous casser.

J’entends partout que l’on voudrait bien mais qu’on ne peut pas, qu’on aimerait mais que ce n’est pas possible, que c’est la vie après tout, qu’on doit s’estimer heureux d’avoir ce qu’on a.

Je vois beaucoup de personnes qui, par défaut et faute de mieux, se marient, choisissent un travail, achètent une maison, c’est déjà ça…

Mais dans leurs cœurs il manque une chose essentielle, qui les pousse à chercher ailleurs, à boire parfois, à pleurer de moins en moins

 

Le courage, c’est quoi?

Et puis je vois ceux qui ont laissé toutes leurs certitudes pour se lancer dans leur passion, pour vivre la vie qu’ils se sont joués dans leur imagination. Ils ont mis toutes leurs économies dans un billet d’avion. Ils ont abandonné leur CDI pour monter leur entreprise, ils se sont inscrits à une compétition de sport… et je trouve qu’ils ont du courage.

Je vois ceux qui se dévoile et disent ce qu’ils ont dans le cœur, …

Je vois ceux qui persévèrent année après année, sans bruit

Je vois ceux qui ont le courage d’aller à la rencontre de l’inconnu, de se dévoiler, d’aller à la recherche de leur cœur après tout ce temps, et aussi

Je vois tous ceux qui ont le courage de perdre et se tromper…

Et je les admire

 

Le courage, pourquoi?

Et puis l’autre jour je me suis rendue compte que le courage que je voyais c’était l’héritage de mon conditionnement.

Lorsqu’on a besoin de courage pour réaliser ses rêves, c’est qu’au fond, on a peur : que cela ne marche pas, peur d’être différent des autres, peur d’être soi.

En fait, j’ai tellement intégré que la vie est dure et qu’il faut se conformer que lorsque je vois des personnes passionnées qui font ce qu’elles aiment je les trouve exceptionnelles.

 

Elles le sont bien sûr, mais n’y a-t-il pas d’autre alternative ? A-t-on vraiment besoin de souffrir et de lutter autant pour devenir qui on est ?

Selon la théorie des civilisations de Sir John Glubb, chaque civilisation se base sur 6 moments: pionniers, conquête, commerce, affluence, intellect et décadence. Sachant que chaque fin de cycle cohabite avec le début de cycle suivant, et si les courageux d’aujourd’hui étaient les pionniers d’un nouveau monde?

Parce que déjà, certains ne se posent pas toutes ces questions ! Ils font les choses directement et simplement car c’est ce qu’ils ressentent, c’est ce qui leur ressemble, c’est ce qu’ils sont. Ceux-là sont touchés par la grâce… Ils avancent avec légèreté. Le courage ils n’en ont pas besoin car ils ont naturellement confiance : en eux, en la vie, en les autres. Et toutes les portes s’ouvrent comme par magie pour leur laisser la place car ils illuminent le chemin.

 

Alors le courage, en a-t-on besoin ?

Aujourd’hui, le courage est une étape vers la réalisation de soi.

Aujourd’hui, la plupart d’entre nous qui avons été conditionnés par une vision de la vie dure a cruellement besoin de courage… Le courage vient de la peur que nous sommes en train de dépasser.

Mais j’émets le souhait du fond de mon cœur que dans le monde de nos enfants on n’ait pas besoin de courage pour être soi et réaliser ses rêves, mais qu’on le fasse simplement…

 

Article écrit par Magali Defleur, auteure et éditrice, Mars 2018

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share this

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *